La Bible

Livre de Job, chapitre 38

L'Eternel répond à Job en décrivant ses oeuvres

 
Ps 104, 1 Mon âme, bénis l'Éternel ! Éternel, mon Dieu, tu es infiniment grand ! Tu es revêtu d'éclat et de magnificence !
Pr 8, 22 L'Éternel m'a créée la première de ses œuvres, Avant ses œuvres les plus anciennes.
Es 40, 12 Qui a mesuré les eaux dans le creux de sa main, Pris les dimensions des cieux avec la paume, Et ramassé la poussière de la terre dans un tiers de mesure ? Qui a pesé les montagnes au crochet, Et les collines à la balance ?
Jé 10, 12 Il a créé la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence.
Ro 11, 36 C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !
[1] L'Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit : [2] Qui est celui qui obscurcit mes desseins Par des discours sans intelligence ? [3] Ceins tes reins comme un vaillant homme ; Je t'interrogerai, et tu m'instruiras. [4] Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l'intelligence. [5] Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ? [6] Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire, [7] Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d'allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ? [8] Qui a fermé la mer avec des portes, Quand elle s'élança du sein maternel ; [9] Quand je fis de la nuée son vêtement, Et de l'obscurité ses langes ; [10] Quand je lui imposai ma loi, Et que je lui mis des barrières et des portes ; [11] Quand je dis : Tu viendras jusqu'ici, tu n'iras pas au delà; Ici s'arrêtera l'orgueil de tes flots ? [12] Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ? As-tu montré sa place à l'aurore, [13] Pour qu'elle saisisse les extrémités de la terre, Et que les méchants en soient secoués ; [14] Pour que la terre se transforme comme l'argile qui reçoit une empreinte, Et qu'elle soit parée comme d'un vêtement ; [15] Pour que les méchants soient privés de leur lumière, Et que le bras qui se lève soit brisé ? [16] As-tu pénétré jusqu'aux sources de la mer ? T'es-tu promené dans les profondeurs de l'abîme ? [17] Les portes de la mort t'ont-elles été ouvertes ? As-tu vu les portes de l'ombre de la mort ? [18] As-tu embrassé du regard l'étendue de la terre ? Parle, si tu sais toutes ces choses. [19] Où est le chemin qui conduit au séjour de la lumière ? Et les ténèbres, où ont-elles leur demeure ? [20] Peux-tu les saisir à leur limite, Et connaître les sentiers de leur habitation ? [21] Tu le sais, car alors tu étais né, Et le nombre de tes jours est grand ! [22] Es-tu parvenu jusqu'aux amas de neige ? As-tu vu les dépôts de grêle, [23] Que je tiens en réserve pour les temps de détresse, Pour les jours de guerre et de bataille ? [24] Par quel chemin la lumière se divise-t-elle, Et le vent d'orient se répand-il sur la terre ? [25] Qui a ouvert un passage à la pluie, Et tracé la route de l'éclair et du tonnerre, [26] Pour que la pluie tombe sur une terre sans habitants, Sur un désert où il n'y a point d'hommes ; [27] Pour qu'elle abreuve les lieux solitaires et arides, Et qu'elle fasse germer et sortir l'herbe ? [28] La pluie a-t-elle un père ? Qui fait naître les gouttes de la rosée ? [29] Du sein de qui sort la glace, Et qui enfante le frimas du ciel, [30] Pour que les eaux se cachent comme une pierre, Et que la surface de l'abîme soit enchaînée ? [31] Noues-tu les liens des Pléiades, Ou détaches-tu les cordages de l'Orion ? [32] Fais-tu paraître en leur temps les signes du zodiaque, Et conduis-tu la Grande Ourse avec ses petits ? [33] Connais-tu les lois du ciel ? Règles-tu son pouvoir sur la terre ? [34] Élèves-tu la voix jusqu'aux nuées, Pour appeler à toi des torrents d'eaux ? [35] Lances-tu les éclairs ? Partent-ils ? Te disent-ils : Nous voici ? [36] Qui a mis la sagesse dans le cœur, Ou qui a donné l'intelligence à l'esprit ? [37] Qui peut avec sagesse compter les nuages, Et verser les outres des cieux, [38] Pour que la poussière se mette à ruisseler, Et que les mottes de terre se collent ensemble ? [39] Chasses-tu la proie pour la lionne, Et apaises-tu la faim des lionceaux, [40] Quand ils sont couchés dans leur tanière, Quand ils sont en embuscade dans leur repaire ? [41] Qui prépare au corbeau sa pâture, Quand ses petits crient vers Dieu, Quand ils sont errants et affamés ?
Job 37 - Job 39
 
 

© Dieu et consorts - plan de la Bible