La Bible

Livre de Job, chapitre 31

Conclusion de Job : il n'a rien à se reprocher

 
Ps 7, 4 Éternel, mon Dieu ! si j'ai fait cela, S'il y a de l'iniquité dans mes mains,
Ps 17, 1 Prière de David. Éternel ! écoute la droiture, sois attentif à mes cris, Prête l'oreille à ma prière faite avec des lèvres sans tromperie !
[1] J'avais fait un pacte avec mes yeux, Et je n'aurais pas arrêté mes regards sur une vierge. [2] Quelle part Dieu m'eût-il réservée d'en haut ? Quel héritage le Tout Puissant m'eût-il envoyé des cieux ? [3] La ruine n'est-elle pas pour le méchant, Et le malheur pour ceux qui commettent l'iniquité ? [4] Dieu n'a-t-il pas connu mes voies ? N'a-t-il pas compté tous mes pas ? [5] Si j'ai marché dans le mensonge, Si mon pied a couru vers la fraude, [6] Que Dieu me pèse dans des balances justes, Et il reconnaîtra mon intégrité ! [7] Si mon pas s'est détourné du droit chemin, Si mon cœur a suivi mes yeux, Si quelque souillure s'est attachée à mes mains, [8] Que je sème et qu'un autre moissonne, Et que mes rejetons soient déracinés ! [9] Si mon cœur a été séduit par une femme, Si j'ai fait le guet à la porte de mon prochain, [10] Que ma femme tourne la meule pour un autre, Et que d'autres la déshonorent ! [11] Car c'est un crime, Un forfait que punissent les juges ; [12] C'est un feu qui dévore jusqu'à la ruine, Et qui aurait détruit toute ma richesse. [13] Si j'ai méprisé le droit de mon serviteur ou de ma servante Lorsqu'ils étaient en contestation avec moi, [14] Qu'ai-je à faire, quand Dieu se lève ? Qu'ai-je à répondre, quand il châtie ? [15] Celui qui m'a créé dans le ventre de ma mère ne l'a-t-il pas créé ? Le même Dieu ne nous a-t-il pas formés dans le sein maternel ? [16] Si j'ai refusé aux pauvres ce qu'ils demandaient, Si j'ai fait languir les yeux de la veuve, [17] Si j'ai mangé seul mon pain, Sans que l'orphelin en ait eu sa part, [18] Moi qui l'ai dès ma jeunesse élevé comme un père, Moi qui dès ma naissance ai soutenu la veuve ; [19] Si j'ai vu le malheureux manquer de vêtements, L'indigent n'avoir point de couverture, [20] Sans que ses reins m'aient béni, Sans qu'il ait été réchauffé par la toison de mes agneaux ; [21] Si j'ai levé la main contre l'orphelin, Parce que je me sentais un appui dans les juges ; [22] Que mon épaule se détache de sa jointure, Que mon bras tombe et qu'il se brise ! [23] Car les châtiments de Dieu m'épouvantent, Et je ne puis rien devant sa majesté. [24] Si j'ai mis dans l'or ma confiance, Si j'ai dit à l'or : Tu es mon espoir ; [25] Si je me suis réjoui de la grandeur de mes biens, De la quantité des richesses que j'avais acquises ; [26] Si j'ai regardé le soleil quand il brillait, La lune quand elle s'avançait majestueuse, [27] Et si mon cœur s'est laissé séduire en secret, Si ma main s'est portée sur ma bouche ; [28] C'est encore un crime que doivent punir les juges, Et j'aurais renié le Dieu d'en haut ! [29] Si j'ai été joyeux du malheur de mon ennemi, Si j'ai sauté d'allégresse quand les revers l'ont atteint, [30] Moi qui n'ai pas permis à ma langue de pécher, De demander sa mort avec imprécation ; [31] Si les gens de ma tente ne disaient pas : Où est celui qui n'a pas été rassasié de sa viande ? [32] Si l'étranger passait la nuit dehors, Si je n'ouvrais pas ma porte au voyageur ; [33] Si, comme les hommes, j'ai caché mes transgressions, Et renfermé mes iniquités dans mon sein, [34] Parce que j'avais peur de la multitude, Parce que je craignais le mépris des familles, Me tenant à l'écart et n'osant franchir ma porte... [35] Oh ! qui me fera trouver quelqu'un qui m'écoute ? Voilà ma défense toute signée : Que le Tout Puissant me réponde ! Qui me donnera la plainte écrite par mon adversaire ? [36] Je porterai son écrit sur mon épaule, Je l'attacherai sur mon front comme une couronne ; [37] Je lui rendrai compte de tous mes pas, Je m'approcherai de lui comme un prince. [38] Si ma terre crie contre moi, Et que ses sillons versent des larmes ; [39] Si j'en ai mangé le produit sans l'avoir payée, Et que j'aie attristé l'âme de ses anciens maîtres ; [40] Qu'il y croisse des épines au lieu de froment, Et de l'ivraie au lieu d'orge ! Fin des paroles de Job.
Job 30 - Job 32
 
 

© Dieu et consorts - plan de la Bible