La Bible

Lectures de la Bible
mardi 13 avril

Ce site vous propose le texte intégral de la Bible, dans la traduction de Louis Segonds (1910).

Un plan de lecture de la Bible sur une durée d'une année vous est proposé ici, avec chaque jour un extrait de l'Ancien Testament, un Psaume, un extrait des Proverbes et un extrait du Nouveau Testament.

Psaumes, 104

lire Psaumes, 104

Louange au Dieu de la création

 
Ge 1, 1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
Ap 4, 11 Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées.
Ps 148, 1 Louez l'Éternel ! Louez l'Éternel du haut des cieux ! Louez-le dans les lieux élevés !
Ps 8, 1 Au chef des chantres. Sur la guitthith. Psaume de David.
Ps 19, 1 Au chef des chantres. Psaume de David.
Ps 147, 1 Louez l'Éternel ! Car il est beau de célébrer notre Dieu, Car il est doux, il est bienséant de le louer.
[1] Mon âme, bénis l'Éternel ! Éternel, mon Dieu, tu es infiniment grand ! Tu es revêtu d'éclat et de magnificence ! [2] Il s'enveloppe de lumière comme d'un manteau ; Il étend les cieux comme un pavillon. [3] Il forme avec les eaux le faîte de sa demeure ; Il prend les nuées pour son char, Il s'avance sur les ailes du vent. [4] Il fait des vents ses messagers, Des flammes de feu ses serviteurs. [5] Il a établi la terre sur ses fondements, Elle ne sera jamais ébranlée. [6] Tu l'avais couverte de l'abîme comme d'un vêtement, Les eaux s'arrêtaient sur les montagnes ; [7] Elles ont fui devant ta menace, Elles se sont précipitées à la voix de ton tonnerre. [8] Des montagnes se sont élevées, des vallées se sont abaissées, Au lieu que tu leur avais fixé. [9] Tu as posé une limite que les eaux ne doivent point franchir, Afin qu'elles ne reviennent plus couvrir la terre. [10] Il conduit les sources dans des torrents Qui coulent entre les montagnes. [11] Elles abreuvent tous les animaux des champs ; Les ânes sauvages y étanchent leur soif. [12] Les oiseaux du ciel habitent sur leurs bords, Et font résonner leur voix parmi les rameaux. [13] De sa haute demeure, il arrose les montagnes ; La terre est rassasiée du fruit de tes œuvres. [14] Il fait germer l'herbe pour le bétail, Et les plantes pour les besoins de l'homme, Afin que la terre produise de la nourriture, [15] Le vin qui réjouit le cœur de l'homme, Et fait plus que l'huile resplendir son visage, Et le pain qui soutient le cœur de l'homme. [16] Les arbres de l'Éternel se rassasient, Les cèdres du Liban, qu'il a plantés. [17] C'est là que les oiseaux font leurs nids ; La cigogne a sa demeure dans les cyprès, [18] Les montagnes élevées sont pour les boucs sauvages, Les rochers servent de retraite aux damans. [19] Il a fait la lune pour marquer les temps ; Le soleil sait quand il doit se coucher. [20] Tu amènes les ténèbres, et il est nuit : Alors tous les animaux des forêts sont en mouvement ; [21] Les lionceaux rugissent après la proie, Et demandent à Dieu leur nourriture. [22] Le soleil se lève : ils se retirent, Et se couchent dans leurs tanières. [23] L'homme sort pour se rendre à son ouvrage, Et à son travail, jusqu'au soir. [24] Que tes œuvres sont en grand nombre, ô Éternel ! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de tes biens. [25] Voici la grande et vaste mer : Là se meuvent sans nombre Des animaux petits et grands ; [26] Là se promènent les navires, Et ce léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots. [27] Tous ces animaux espèrent en toi, Pour que tu leur donnes la nourriture en son temps. [28] Tu la leur donnes, et ils la recueillent ; Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de biens. [29] Tu caches ta face : ils sont tremblants ; Tu leur retires le souffle : ils expirent, Et retournent dans leur poussière. [30] Tu envoies ton souffle : ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre. [31] Que la gloire de l'Éternel subsiste à jamais ! Que l'Éternel se réjouisse de ses œuvres ! [32] Il regarde la terre, et elle tremble ; Il touche les montagnes, et elles sont fumantes. [33] Je chanterai l'Éternel tant que je vivrai, Je célébrerai mon Dieu tant que j'existerai. [34] Que mes paroles lui soient agréables ! Je veux me réjouir en l'Éternel. [35] Que les pécheurs disparaissent de la terre, Et que les méchants ne soient plus ! Mon âme, bénis l'Éternel ! Louez l'Éternel !

Proverbes, 27

lire Proverbes, 27
[14] Si l'on bénit son prochain à haute voix et de grand matin, Cela est envisagé comme une malédiction.

Lamentations de Jérémie, 4

lire Lamentations de Jérémie, 4

Situations déplorables pendant le siège de Jérusalem

 
Ro 2, 2 Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité.
Ga 6, 7 Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi.
[1] Eh quoi ! l'or a perdu son éclat ! L'or pur est altéré ! Les pierres du sanctuaire sont dispersées Aux coins de toutes les rues ! [2] Les nobles fils de Sion, Estimés à l'égal de l'or pur, Sont regardés, hélas ! comme des vases de terre, Ouvrage des mains du potier ! [3] Les chacals mêmes présentent la mamelle, Et allaitent leurs petits ; Mais la fille de mon peuple est devenue cruelle Comme les autruches du désert. [4] La langue du nourrisson s'attache à son palais, Desséchée par la soif ; Les enfants demandent du pain, Et personne ne leur en donne. [5] Ceux qui se nourrissaient de mets délicats Périssent dans les rues ; Ceux qui étaient élevés dans la pourpre Embrassent les fumiers. [6] Le châtiment de la fille de mon peuple est plus grand Que celui de Sodome, Détruite en un instant, Sans que personne ait porté la main sur elle. [7] Ses princes étaient plus éclatants que la neige, Plus blancs que le lait ; Ils avaient le teint plus vermeil que le corail ; Leur figure était comme le saphir. [8] Leur aspect est plus sombre que le noir ; On ne les reconnaît pas dans les rues ; Ils ont la peau collée sur les os, Sèche comme du bois. [9] Ceux qui périssent par l'épée sont plus heureux Que ceux qui périssent par la faim, Qui tombent exténués, Privés du fruit des champs. [10] Les femmes, malgré leur tendresse, Font cuire leurs enfants ; Ils leur servent de nourriture, Au milieu du désastre de la fille de mon peuple. [11] L'Éternel a épuisé sa fureur, Il a répandu son ardente colère ; Il a allumé dans Sion un feu Qui en dévore les fondements. [12] Les rois de la terre n'auraient pas cru, Aucun des habitants du monde n'aurait cru Que l'adversaire, que l'ennemi entrerait Dans les portes de Jérusalem. [13] Voilà le fruit des péchés de ses prophètes, Des iniquités de ses sacrificateurs, Qui ont répandu dans son sein Le sang des justes ! [14] Ils erraient en aveugles dans les rues, Souillés de sang ; On ne pouvait Toucher leurs vêtements. [15] Éloignez-vous, impurs ! leur criait-on, Éloignez-vous, éloignez-vous, ne nous touchez pas ! Ils sont en fuite, ils errent çà et là; On dit parmi les nations : Ils n'auront plus leur demeure ! [16] L'Éternel les a dispersés dans sa colère, Il ne tourne plus les regards vers eux ; On n'a eu ni respect pour les sacrificateurs, Ni pitié pour les vieillards. [17] Nos yeux se consumaient encore, Et nous attendions vainement du secours ; Nos regards se portaient avec espérance Vers une nation qui ne nous a pas délivrés. [18] On épiait nos pas, Pour nous empêcher d'aller sur nos places ; Notre fin s'approchait, nos jours étaient accomplis... Notre fin est arrivée ! [19] Nos persécuteurs étaient plus légers Que les aigles du ciel ; Ils nous ont poursuivis sur les montagnes, Ils nous ont dressé des embûches dans le désert. [20] Celui qui nous faisait respirer, l'oint de l'Éternel, A été pris dans leurs fosses, Lui de qui nous disions : Nous vivrons sous son ombre parmi les nations. [21] Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille d'Édom, Habitante du pays d'Uts ! Vers toi aussi passera la coupe ; Tu t'enivreras, et tu seras mise à nu. [22] Fille de Sion, ton iniquité est expiée ; Il ne t'enverra plus en captivité. Fille d'Édom, il châtiera ton iniquité, Il mettra tes péchés à découvert.

Lamentations de Jérémie, 5

lire Lamentations de Jérémie, 5

Situation après la conquête de Jérusalem

 
Ps 79, 1 Psaume d'Asaph. O Dieu ! les nations ont envahi ton héritage, Elles ont profané ton saint temple, Elles ont fait de Jérusalem un monceau de pierres.
Es 8, 17 J'espère en l'Éternel, Qui cache sa face à la maison de Jacob ; Je place en lui ma confiance.
[1] Souviens-toi, Éternel, de ce qui nous est arrivé ! Regarde, vois notre opprobre ! [2] Notre héritage a passé à des étrangers, Nos maisons à des inconnus. [3] Nous sommes orphelins, sans père ; Nos mères sont comme des veuves. [4] Nous buvons notre eau à prix d'argent, Nous payons notre bois. [5] Nous sommes poursuivis, le joug sur le cou ; Nous sommes épuisés, nous n'avons point de repos. [6] Nous avons tendu la main vers l'Égypte, vers l'Assyrie, Pour nous rassasier de pain. [7] Nos pères ont péché, ils ne sont plus, Et c'est nous qui portons la peine de leurs iniquités. [8] Des esclaves dominent sur nous, Et personne ne nous délivre de leurs mains. [9] Nous cherchons notre pain au péril de notre vie, Devant l'épée du désert. [10] Notre peau est brûlante comme un four, Par l'ardeur de la faim. [11] Ils ont déshonoré les femmes dans Sion, Les vierges dans les villes de Juda. [12] Des chefs ont été pendus par leurs mains ; La personne des vieillards n'a pas été respectée. [13] Les jeunes hommes ont porté la meule, Les enfants chancelaient sous des fardeaux de bois. [14] Les vieillards ne vont plus à la porte, Les jeunes hommes ont cessé leurs chants. [15] La joie a disparu de nos cœurs, Le deuil a remplacé nos danses. [16] La couronne de notre tête est tombée ! Malheur à nous, parce que nous avons péché ! [17] Si notre cœur est souffrant, Si nos yeux sont obscurcis, [18] C'est que la montagne de Sion est ravagée, C'est que les renards s'y promènent. [19] Toi, l'Éternel, tu règnes à jamais ; Ton trône subsiste de génération en génération. [20] Pourquoi nous oublierais-tu pour toujours, Nous abandonnerais-tu pour de longues années ? [21] Fais-nous revenir vers toi, ô Éternel, et nous reviendrons ! Donne-nous encore des jours comme ceux d'autrefois ! [22] Nous aurais-tu entièrement rejetés, Et t'irriterais-tu contre nous jusqu'à l'excès !

Evangile selon Jean, 6

lire Evangile selon Jean, 6

Multiplication des pains pour les cinq mille hommes

 
Mt 14, 13 A cette nouvelle, Jésus partit de là dans une barque, pour se retirer à l'écart dans un lieu désert ; et la foule, l'ayant su, sortit des villes et le suivit à pied.
Mc 6, 30 Les apôtres, s'étant rassemblés auprès de Jésus, lui racontèrent tout ce qu'ils avaient fait et tout ce qu'ils avaient enseigné.
Lu 9, 10 Les apôtres, étant de retour, racontèrent à Jésus tout ce qu'ils avaient fait. Il les prit avec lui, et se retira à l'écart, du côté d'une ville appelée Bethsaïda.
2R 4, 42 Un homme arriva de Baal Schalischa. Il apporta du pain des prémices à l'homme de Dieu, vingt pains d'orge, et des épis nouveaux dans son sac. Élisée dit : Donne à ces gens, et qu'ils mangent.
[1] Après cela, Jésus s'en alla de l'autre côté de la mer de Galilée, de Tibériade. [2] Une grande foule le suivait, parce qu'elle voyait les miracles qu'il opérait sur les malades. [3] Jésus monta sur la montagne, et là il s'assit avec ses disciples. [4] Or, la Pâque était proche, la fête des Juifs. [5] Ayant levé les yeux, et voyant qu'une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger ? [6] Il disait cela pour l'éprouver, car il savait ce qu'il allait faire.
Philippe
Philippe
[7] Philippe lui répondit : Les pains qu'on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçût un peu. [8] Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : [9] Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons ; mais qu'est-ce que cela pour tant de gens ? [10] Jésus dit : Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d'herbe. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ cinq mille hommes. [11] Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu'ils en voulurent. [12] Lorsqu'ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. [13] Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d'orge, après que tous eurent mangé. [14] Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. [15] Et Jésus, sachant qu'ils allaient venir l'enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul.

Jésus marche sur les eaux

 
Mt 14, 22 Aussitôt après, il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, pendant qu'il renverrait la foule.
Mc 6, 45 Aussitôt après, il obligea ses disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, vers Bethsaïda, pendant que lui-même renverrait la foule.
[16] Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. [17] Etant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. [18] Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée. [19] Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s'approchant de la barque. Et ils eurent peur. [20] Mais Jésus leur dit : C'est moi ; n'ayez pas peur ! [21] Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient.

Jésus, le pain de vie

 
Ex 16, 12 J'ai entendu les murmures des enfants d'Israël. Dis-leur : Entre les deux soirs vous mangerez de la viande, et au matin vous vous rassasierez de pain ; et vous saurez que je suis l'Éternel, votre Dieu.
Ps 78, 23 Il commanda aux nuages d'en haut, Et il ouvrit les portes des cieux ;
1Co 10, 3 qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel,
Es 55, 1 Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n'a pas d'argent ! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer !
1Jn 5, 10 Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.
1Co 11, 23 Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,
[22] La foule qui était restée de l'autre côté de la mer avait remarqué qu'il ne se trouvait là qu'une seule barque, et que Jésus n'était pas monté dans cette barque avec ses disciples, mais qu'ils étaient partis seuls. [23] Le lendemain, comme d'autres barques étaient arrivées de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces, [24] les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n'étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus.
 
 

© Dieu et consorts - plan de la Bible